Archives par étiquette : Installation

[5] – ESAD •Grenoble •Valence

ÉSAD••_logo_DEF_04

École supérieure d’art et design Grenoble-Valence
25 rue Lesdiguières, 38000 Grenoble
04 76 86 61 30
www.esad-gv.fr/
Tram arrêt « Préfecture », Bus n°13 arrêt « Champollion »
Plan accès

Galerie Xavier Jouvin
48, quai Xavier Jouvin, 38 000 Grenoble
Tram B, arrêt « Notre-Dame Musée », Bus n° 16, arrêt « Xavier Jouvin ».

Ateliers tous publics
3, rue Fédérico-Garcia-Lorca, 38 100 Grenoble
04 76 86 52 02
Tram A, arrêt « MC2 ».

 

[1] – Centre d’art Bastille – CAB

 BASTILLE QUADRI

LE CAB
Centre d’Art de la Bastille
Site sommital de la Bastille,
38000 Grenoble
04 76 54 40 67
www.cab-grenoble.net
contact@cab-grenoble.net
Téléphérique de la Bastille.
Plan d’accès

– – – – – –

Project room : Hugo Scibetta
Nick Oberthaler / Thomas Julier

Le centre d’art bastille présente un duo show de l’artiste autrichien Nick Oberthaler et de l’artiste suisse Thomas Julier. Les travaux de ces deux plasticiens mélangent de nombreux media : peinture, photographies, photocopies d’images, installation… et insistent sur l’ambiguïté des images. À leurs côtés sera présenté dans un projet in situ du jeune artiste grenoblois Hugo Scibetta.

Nick Oberthaler utilise dans ses compositions de nombreux media, peinture, photographies, photocopies d’images trouvées dans des livres, dans des magazines, ou sur internet… Les finitions sont inégales, très abouties ou esquissées. Il veut toujours garder le mystère sur les associations qu’il choisit et l’incertitude quant à ce qu’il souhaite vraiment révéler. Il insiste sur l’ambiguïté des images et laisse le regard se promener et décider lui-même de l’orientation qu’il va donner à l’œuvre. Nick Oberthaler est né en 1981 à Bad Ischl (Autriche). Il vit et travaille à Vienne (Autriche).

Thomas Julier – principalement à travers la photographie et la vidéo – renvoie une image décalée du réel en usant divers types de syncopes rythmiques, colorées et par effet de laps et d’ellipses. Mouvantes ou fixes, digitales ou analogues, ses images ont pour but de traiter et de modifier la lumière « réelle » par différents bains de couleurs ou décadrages. Surgit une poétique des formes et des lumières à mi-chemin entre artificialité et effet de réalité. Thomas Julier est né en 1983 à Brig (Suisse). Il vit et travaille à Brig et Zurich (Suisse).

Hugo Scibetta conjugue des va-et-vient constants entre l’écran/flux d’informations et la matière/espace de monstration. Elle se définit dans un processus évolutif d’une recherche de la formule idéale pour retranscrire ce qu’est un acteur artistique né avec Internet, et immergé au milieu d’un monde de l’image, d’artistes prolifiques et d’une histoire de l’art gigantesque. L’idée devient «interprétation», où rien n’apparaît subitement, où tout est digéré puis remodelé. Hugo Scibetta est né en 1991 à Pont-de-Beauvoisin (France). Il vit et travaille à Grenoble (France).

Exposition du 11 octobre au 4 janvier
Vernissage brunch samedi 11 à 11h

Hugo Scibetta, "Untitled", 2014, Impression UV sur toile tendu sur chassis, Courtesy de l'artiste Nick Oberthaler, "Untitled (doubles)", 2014, Offset-print (Edition of 600) 42 x 59 cm, Courtesy of the artist, Galerie Emanuel Layr/Vienna, Martin van Zomeren/Amsterdam, Thaddaeus Ropac/Paris and Frankendael Foundation/Amsterdam

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 de 11h à 18h

[7] – MAGASIN – CNAC

Web

MAGASIN – Centre National d’Art Contemporain
Site Bouchayer-Viallet
8 esplanade Andry-farçy
38000 Grenoble
04 76 21 95 84
www.magasin-cnac.org
tram A direction fontaine, arrêt « Berriat le Magasin »
Plan d’accès

– – – – – –

ART IN POP
Dans les galeries du MAGASIN

S’il est vrai que jusque dans les années soixante de nombreux musiciens et chanteurs ont eu une pratique artistique qui est de l’ordre du loisir et de quelque chose qui s’apparente au jardin secret de la créativité, il est tout aussi vrai qu’à partir de cette même décennie de nombreux musiciens de la pop musique ont été formés dans des écoles d’art, tout particulièrement en Angleterre. Sous l’influence conjuguée de l’éclatement des frontières entre « haute » et « basse » culture et du glissement des codes de production, d’identité et de style de la première (la « haute culture », celle de l’art et des disciplines savantes) vers la seconde (la « basse culture », celle de la télévision, de la bande dessinée et plus généralement de la production culturelle industrielle), les pratiques musicales et plastiques s’entremêlent.

La musique pop devient le lieu d’une double posture entre art et musique où le musicien est également artiste ou inversement et d’où émergeront notamment des figures de producteurs de structures mais également de sens et d’esthétiques.

L’exposition sera organisée en une succession de salles dédiées à des individualités ou à des thématiques qui rassembleront des documents de toute nature (pochettes de disques, documents filmés d’interviews ou de concerts) et des œuvres d’art de Captain Beefheart/ Don van Vliet, Malcom McLaren, Red Krayola, Philippe Katerine, Jimmy Hendrix, Janis Joplin, Cris Kirkwood (Meat Puppets), etc.

Du 11 octobre 2014 au 4 janvier 2015
Vernissage vendredi 10 octobre à 18h

Daniel Johnston, "Life in hell", 1998, courtesy arts factory John Miller, "
Devil Doctor", 2013 Jerry Garcia, "New York at night", Courtesy of the Garcia Weir Gallery Robot (Takuji Kogo + John Miller), "Personal Assistant", 2014

 

DOOM : Surface Contrôle
Dans la « Rue » du MAGASIN

Le MAGASIN – Centre National d’Art Contemporain invite une sélection de jeunes artistes à réaliser, dans l’espace central sous verrière du MAGASIN qui est appelé la Rue, une pièce monumentale en possible réaction à l’espace et à ses dimensions ainsi qu’au caractère du lieu et de son contexte.
Ces artistes s’inscrivent dans la génération post-internet ou encore de post-matérialité, soumise aux lieux communs d’une société numérique qui aurait altéré voire modifié les notions mêmes d’espace et de temps sous les effets des révolutions technologiques les plus récentes. L’intention initiale est celle de la production de formes radicales avec des outils conceptuels dans la sphère de la représentation et pour certains de la figuration.
Les murs de cet espace central, développés sur près de cent mètres linéaires, seront partagées en surface de travail offerte aux artistes suivants : Mathis Altmann, Aleksander Hardashnakov, Renaud Jerez,
Veit-Laurent Kurz, Jared Madere.

Du 11 octobre 2014 au 4 janvier 2015
Vernissage vendredi 10 octobre à 18h

 

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 octobre de 14h à 19h
> Parcours découverte pour les enfants de 6 à 12 ans samedi de 14h30 à 15h30
> Samedi à 14h30
> Visites commentées samedi à 16h et dimanche à 14h30 et 16h

[9] – ESAD •Grenoble •Valence

ÉSAD••_logo_DEF_04

École supérieure d’art et design Grenoble-Valence
25 rue Lesdiguières, 38000 Grenoble
04 76 86 61 30
www.esad-gv.fr
Tram arrêt « Préfecture », Bus n°13 arrêt « Champollion »
Plan accès

Galerie Xavier Jouvin
48, quai Xavier Jouvin, 38 000 Grenoble
Tram B, arrêt « Notre-Dame Musée », Bus n° 16, arrêt « Xavier Jouvin ».

Ateliers tous publics
3, rue Fédérico-Garcia-Lorca, 38 100 Grenoble
04 76 86 52 02
Tram A, arrêt « MC2 ».

– – – – – –


EXPO 1 / à l’ESAD •Grenoble •Valence
Born in China, Made in France : Quelques artistes d’origine chinoise issus récemment de l’École Supérieure d’Art et Design •Grenoble •Valence

Cette exposition participe aux évènements proposés par plusieurs institutions culturelles de la ville de Grenoble pour fêter l’anniversaire des 50 ans de la reprise des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

Depuis longtemps l’ÉSAD accueille dans son cursus d’enseignement supérieur des étudiants venant du monde entier, dont la Chine. Cette exposition montre un ensemble œuvres de quelques artistes d’origine chinoise ayant suivi leurs études artistiques à Grenoble jusqu’au DNAP (Diplôme national d’arts plastiques, obtenu après 3 ans d’études), et/ ou leur DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique, de grade Master, obtenu après 5 ans d’études. Depuis, ils ont continué leurs études ou leurs activités artistiques en France ou ailleurs.

Comme pour les artistes contemporains du monde entier, il n’y pas un seul médium ou thématique qui caractérise leur travail. Ils s’expriment en mobilisant tous les média imaginable : peinture, dessin, sculpture, installation, vidéo, photographie, son, le performatif. Ils s’expriment sur le monde ; leurs préoccupations peuvent s’orienter autour de l’identité, le sociétal, les questions politiques, poétiques ou spirituelles.

Parmi les artistes participants :
Le duo JianChao CAI / Bei SU (nés en 1983 et 1984 en Chine, DNAPs Grenoble 2011), Tao ZUO (né en 1978 en Chine, DNSEP Grenoble 2011), Min CHEN (née 1983 en Chine, DNSEP Grenoble 2011), JoJo WANG (née 1981 en Chine, DNSEP Grenoble 2010), Jing WANG (DNSEP Grenoble 2010) et Di WU (née 1985 en Chine, DNSEP Grenoble 2013).

Du 13 au 31 octobre du lundi au vendredi de 14h-18h (ou sur rendez-vous) – Entrée gratuite
Vernissage le vendredi 10 octobre du 16h à 18h

 

EXPO 2  / à la Galerie Xavier Jouvin
Born in China, Made in France : Quelques artistes d’origine chinoise issus récemment de l’École Supérieure d’Art et Design •Grenoble •Valence


Cette exposition participe aux évènements proposés par plusieurs institutions culturelles de la ville de Grenoble pour fêter l’anniversaire des 50 ans de la reprise des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

Depuis longtemps l’ÉSAD accueille dans son cursus d’enseignement supérieur des étudiants venant du monde entier, dont la Chine. Cette exposition montre un ensemble œuvres de quelques étudiants d’origine chinoise faisant actuellement leurs études artistiques à Grenoble.

Comme pour les artistes contemporains du monde entier, il n’y pas un seul médium ou thématique qui caractérise leur travail. Ils s’expriment en mobilisant tous les média imaginable : peinture, dessin, sculpture, installation, vidéo, photographie, son, le performatif. Ils s’expriment sur le monde ; leurs préoccupations peuvent s’orienter autour de l’identité, le sociétal, les questions politiques, poétiques ou spirituelles.

Parmi les artistes participants :
Yu Jie HUANG (4e année), Hong LI (3 année), Xiaoyi LIU (5e année), Zhan WU (5e année)

Jing WANG, "Les contes N°1" (détail) 2010, Grenoble - Tirage couleur papier d’art Baryté 41 x 180 cm Contrecollé sur Dibond

– – – – – –

Dans le cadre des JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 octobre de 14h à 18h00
> Samedi à 17h : présentation de livre en ligne « Cul de Sac » de Michela Alessandrini et Ekaterina Shcherbakova

 

EXPO 3 / aux ateliers tous publics de l’ESAD
Trouvailles de bibliothèque

Cette exposition présente une sélection de parutions et d’ouvrages autour de l’art contemporain dans la collection de la bibliothèque de l’ÉSAD •Grenoble.
Du 26 septembre au 7 novembre 2014 en semaine

– – – – – –

Dans le cadre des JAC
Ouvert samedi 11 octobre de 10h à 12h00

[10] – Espace Vallès

VALLES_LOGO

Espace Vallès
Galerie municipale d’art contemporain
14, place de la République
38400 Saint Martin d’Hères
04 76 54 41 40
http://www.ville-st-martin-dheres.fr/valles.html
Bus n° 21, arrêt « Croix Rouge », Tram C, arrêt « Valmy ».
Plan d’accès

– – – – – –

DESIRE
Sébastien Layral 

La question récurrente qui revient inlassablement dans les portraits de Sébastien Layral est l’altérité dans le portrait et l’auto-portrait.
Il répartit dans chaque interstices de sa démarche la question du « je » et de l’identitaire par un savant processus qui intègre la participation de l’autre,
à savoir le modèle, sujet et acteur de ses propres oeuvres.
En abordant le portrait dans tous ces codes, tout en restant fidèle à la tradition, Sébastien Layral nous envahit de sa soif d’énergie à vouloir se connaitre
et se comprendre lui-même au travers des autres: Il agit pour cela  par interactions en sondant de manière protocolaire ses modèles dans leur intimité comme dans leurs
préoccupations au quotidien et énonce insidieusement  l’idée du Désir qui traverse chacun d’entre eux, y compris lui-même…
S&bastien Layral se revendique comme étant un artiste de la rencontre et de l’échange réciproque, comme si l’art n’en finissait pas
de donner à voir…

http://www.layral.fr
Galerie ouverte du mardi au samedi de 15 h à 19 h et sur Rendez-vous pour les groupes 04.76.54.41.40

"DESIRE", Sébastien Layral

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h
> Samedi à 16h : performance de l’artiste
> Dimanche à 14h30 : Atelier / performance avec l’artiste

[11] – ESAD •Grenoble •Valence

École supérieure d’art et design Grenoble-Valence
25 rue Lesdiguières, 38000 Grenoble
04 76 86 61 30
www.esad-gv.fr
Tram arrêt « Préfecture », Bus n°13 arrêt « Champollion »
Plan accès

Galerie Xavier Jouvin
48, quai Xavier Jouvin, 38 000 Grenoble
Tram B, arrêt « Notre-Dame Musée », Bus n° 16, arrêt « Xavier Jouvin ».

Ateliers tous publics
3, rue Fédérico-Garcia-Lorca, 38 100 Grenoble
04 76 86 52 02
Tram A, arrêt « MC2 ».

– – – – – –


Vient de sortir 2013
Cette exposition présentée dans les deux galeries de l’école (au sein de l’ESAD, 25, rue Lesdiguières et en face du Musée, 48, quai Xavier Jouvin) permet de connaître le travail des jeunes artistes fraichement sortis de l’École supérieure d’art et design Grenoble-Valence. Il s’agit de 15 diplômés de DNSEP (diplôme national supérieure d’expression plastique, niveau master), section art, tous médias confondus, de l’ESAD Grenoble et de l’ESAD Valence. L’enseignement expérimental dans tous les domaines des arts plastiques proposé par l’ESAD Grenoble-Valence prend forme dans les propositions de ces jeunes artistes qui montrent des œuvres faisant parties de leurs travaux de diplôme. Peinture, sculpture, installation, photographie, vidéo, performance, tous ces médias – et leur confrontations et croisements – sont à trouver.

Artistes participants : David Ardin, Cyril Behncke, Thomas Braize, Judith Chancrin, Gwenaëlle Chastagner, Charlotte Dinnematin, Florent Durieux, Laëtitia Grun, André Guiboux, Charlotte Hourdin-Gomez, Guillaume Legrand, César Lombardo, Rachel Marks, Laurie Munoz, Nathalie Muchamad, François Roux, Di Wu, Meng Xu.

01 David Ardin 02 David Ardin 03 Cyril Behnke 04 Cyril Behnke 05 Cyril Behnke 06 Thomas Braize 07 Thomas Braize 08 Judith Chancrin 09 Florent Durieux 10 Florent Durieux 11 André Giboux 12 André Giboux 13 Charlotte Hourdin Gomez 14 Guillaume Legrand 15 Guillaume Legrand 16 Guillaume Legrand 17 Nathalie Muchamad 18 François Roux

 

– – – – – –
 Ouvert samedi et dimanche de 10h à 18h30
> Vernissage à l’école le vendredi à 17h
> Performances (galerie de l’école rue Lesdiguières) samedi et dimanche à 15h et à 17h


Dépliés
Les Ateliers tous publics de l’ÉSAD présentent un choix de livres d’artistes contemporains issu des fonds de la bibliothèque de l’école.

– – – – – –
Ouvert samedi de 9h à 13h

[10] – MAGASIN – CNAC

LogoMagBleu

MAGASIN
Centre National d’Art Contemporain
Site Bouchayer-Viallet
8 esplanade Andry farcy
38000 Grenoble
04 76 21 95 84
www.magasin-cnac.org
tram A direction fontaine, arrêt « Berriat le Magasin »
Plan d’accès

– – – – – –

Deimantas NARKEVIČIUS
Da Capo
Sculpteur de formation, Deimantas Narkevičius développe un travail basé sur la narration à travers le film et la vidéo. À travers ses oeuvres, il explore l’Histoire de son pays, la Lituanie, en partant de son environnement intime et familier et en utilisant des techniques ainsi que des codes visuels et sonores des films et documentaires datant de la période soviétique.

Vytautas VIRŽBICKAS
« Comment te raconter une histoire connue ? – Ne la raconte pas. »
Ce jeune artiste lituanien aime travailler avec l’espace et les matières. Ses travaux mêlent installations et sculpture figurative qu’il aborde de façon innovante en leur conférant une certaine théâtralité.

Deimantas Narkevičius, "Energy Lithuania", 2000 Vytautas Viržbickas, "Open the windows, let the flies out", 2012 Deimantas Narkevicius, "Restricted Sensation", 2011


– – – – – –
Ouvert samedi et dimanche de 14h à 19h
> Vernissage vendredi 11 à 18h

> Parcours découverte pour les enfants de 6 à 12 ans samedi de 14h30 à 15h30
> Visite famille dimanche à 15h
> Visites commentées samedi à 16h et dimanche à 14h30 et 16h

En partenariat avec l’Institut Français et la Ville de Grenoble.

[9] – L’EX.C.ES – Galerie Mobile

logoexces
L’EX.C.ES – Galerie Mobile
c/o Ateliers Brise Glace, 14, rue Jacquard,
38000 Grenoble
06 50 70 27 40
http://l.exces.free.fr/SPIP2/
e.x.c.e.s.info@gmail.com
Accès : Bus n° 13 & 16, arrêt « Capuche », Tram A, arrêt « MC2 ».
Plan d’accès

– – – – – –

QUELQUE PART

Techniques singulières – installation Marie Moreau, avec Anne-Laure Pigache.  De l’errance à la combine, fabrique d’un braconnage du réel en iconographie de poche.
D’ici là, le milieu – pièce sonore à marcher Lauriane Houbey, avec Anne-Julie Rollet. Topographie des lieux communs. Entre le son et le sol surgissent des paysages d’épopées intimes.

– – – – – –
Ouvert samedi et dimanche de 15h à 19h
> D’ici là, le milieu activée à 16h, 17h et 18h

> Vernissage vendredi 11 à 17h

[3] Alter-Art

Alter-Art
75, rue St Laurent
38000 Grenoble
06 75 70 13 52
www.alter-art.org
Tram ligne B / bus n° 32 arrêt « notre Dame Musée »
Plan d’accès

– – – – – –

Aléas
Anne de BEAUFORT

En conjuguant installations, peintures, séries d’objets et vidéo, Anne de BEAUFORT écrit des « histoires » …pour l’exposition « Aléas », elle explore certaines facettes de l’histoire de Grenoble, et de ses rapports aux rivières l’Isara et le Draco au cours des siècles : périodes calmes, montées des eaux, périodes apaisées, crues, catastrophes naturelles… depuis la création de la ville des relations complexes et souvent difficiles ou parfois plus sereines ….
Des éléments naturels du paysage grenoblois sont également exploités et mis en scène comme témoin de cette présence.

« Anne de BEAUFORT raconte des histoires, des histoires de gens, de territoires réels ou imaginaires, et les mots rebondissent sur la toile, éclaboussent l’espace. Il ne reste rien sur la toile, des traces à peine, des mots gribouillés, non des gestations de mots… »
Martine REY

Anne de BEAUFORT a conçu et dirigé le projet franco-sud africain « Territoires et Mouvements », un dialogue entre art visuel et danse contemporaine.
Depuis 2000, elle participe à des expositions et à des résidences artistiques à l’étranger qui, par la diversité des rencontres de personnes et de lieux nourrissent son travail : République Tchèque, Pologne, Lituanie, Espagne, Allemagne.
Elle expose régulièrement en France et à l’étranger depuis 1996.

ADB12_9-1 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– – – – – –
Ouvert samedi et dimanche de 10h à 19h

[1] – Centre d’art Bastille – CAB

 BASTILLE QUADRI

LE CAB
Centre d’Art de la Bastille
Site sommital de la Bastille,
38000 Grenoble
04 76 54 40 67

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 11h à 18h
Waterfalls
Nicolas Sassoon

Le travail de Nicolas Sassoon prend pour point de départ les représentations fantasmées du paysage, de l’architecture et de l’environnement domestique via l’utilisation d’outils informatiques. A travers une imagerie fondée sur les premiers dessins et rendus par ordinateurs, les œuvres de Nicolas Sassoon se caractérisent par un encodage radical des formes, dans lesquelles des sujets premièrement figuratifs basculent dans l’abstraction, le phénomène optique et la contemplation. Membre des collectifs Computers Club et Wallpapers, Nicolas Sassoon diffuse une partie essentielle de sa production sur Internet via le format du GIF animé. Son activité est également visible au travers de multiples expositions internationales et collaborations dans les domaines de l’architecture, la haute couture ou la production d’événements musicaux.
Nicolas Sassoon a exposé à la Miami Art Fair (US), la Tokyo Art Fair (JP), au Today Art Museum (CN), New Museum (US), Portland Art Museum (US), Cincinnati Art Museum (US), Museum Of The Moving Image (US), 319 Scholes (US), Eyebeam (US), May Gallery (US), Contemporary Art Gallery (CA), Every Letter in the Alphabet (CA), Charles H.Scott Gallery (CA), Western Front (CA), Trinity Square Video (CA), TINBOX Contemporary Art Gallery (FR), LMD Galerie (FR), Berlin Fashion Week (DE), MU Eindhoven (NL). Nicolas Sassoon vit et travaille à Vancouver, Colombie Britannique, Canada.

Brian Smith en concert
Dimanche 13 octobre à 16h
Brian a grandi au milieu des fermes, forêts et montagnes de Willamette Valley en Oregon. Inspiré par son frère aîné, il a commencé à jouer à la guitare à l´âge de quatorze ans. Un an plus tard, il enregistra déjà ses premières chansons. Depuis, il a écrit et enregistré plus de 425 chansons et a fait cinq tournées sur la côte ouest des Etats-Unis, a joué en Equateur, au Pérou et ainsi que dans treize pays européens. Il a créé un album contenant plus de quarante chansons personnalisées pour chacun de ses amis les plus proches. Il a aussi été président de la Guilde des musiciens de l’Oregon State University pendant deux ans, et a fondé son propre festival de musique ainsi qu’un collectif de music DIY à Corvallis, Oregon, qu’il a géré pendant trois ans. Brian est actuellement en tournée permanente et vie son rêve.

WATERFALLS_NS_2013

– – – – – –

Infos :
www.cab-grenoble.net
contact@cab-grenoble.net
Téléphérique de la Bastille.
Plan d’accès

[12] – Espace Vallès

VALLES_LOGO

Espace Vallès
Galerie municipale d’art contemporain
14, place de la République
38400 Saint Martin d’Hères
04 76 54 41 40

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h
Dimanche 14 octobre à 16h : « Keep in suspense » : conférence / performance de Maurin et La Spesa.
Hem Hem
Maurin et La Spesa


Maurin et La Spesa, comme on dirait Tintin et Milou ou Gilbert et George…En l’occurrence un homme et une femme, deux inséparables, un nom compacté, une mythologie en marche. Depuis quelques années, Maurin et La Spesa ont hissé leurs patronymes accolés au rang de signature infalsifiable, voire de marque, n’hésitant pas à arborer à l’occasion un logos « M&LS » assez pimpant. Au sein de cette multinationale bicéphale – à l’image de son autruche naturalisée – il est difficile de discerner qui fait quoi, qui décide, qui a le dernier mot. Modeler, peindre, parler, filmer…Il est sûr en revanche que M&LS produit une gamme d’objets de consommation esthétique étendue, et paie de sa personne, se mettant en scène à l’occasion dans une autofiction parfois acrobatique. Il est établi également que le duo aime la langue, ses jeux subtils, et se réfère à ceux qui l’honorent, aux écrivains, aux philosophes, Socrate, Rabelais, Shakespeare, excusez du peu. Il est constant enfin  que M&LS pratique l’humour comme une sorte d’éthique allégée. Au début « par modestie », pirouette polie de ceux qui n’ont ni réseau ni « assurance de diplômés ».Ne pas se prendre trop au sérieux, ce qui ne veut pas dire n’avoir rien à dire. Ni se défendre de lorgner du côté des artistes, des mouvements, de l’iconolâtrie contemporaine, de l’institution, et d’y poser l’air de rien son regard critique. Mais chez M&LS le coup d’œil vire très vite au clin d’œil, histoire de ne pas s’appesantir. Viallat a son haricot, ils auront leur patate verte. Quant à l’autruche de Maurizio Cattelan, ils lui sortent crânement la tête du sol et lui tressent un double cou, déplaçant le nœud du problème. Le nœud, parlons-en. Plus qu’une croisée ou un carrefour : un giratoire conceptuel , « un tuyau dans lequel passeront  de multiples réalités naturelles et culturelles, avalées ou vomis, absorbées ou régurgitées ». Tout ce qui bouche, ne passe pas…Cette autruche  en a donc vu passer, et a des choses à dire, sans doute peut-elle aider symboliquement à un formidable raclement de gorge, histoire d’évacuer la gravité, M&LS est aujourd’hui en croisade drôlatique contre la mélancolie. Une métaphysique empaillée que le père Gargantua n’eût pas désavouée.

Danielle Maurel, 2012

– – – – – –

Infos :
http://www.ville-st-martin-dheres.fr/valles.html
Bus n° 21, 23, arrêt « place de la république »
Plan d’accès

[9] – ESAD •Grenoble •Valence

École supérieure d’art et design Grenoble-Valence
25 rue Lesdiguières,
38000 Grenoble
04 76 86 61 30

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 10h à 18h30
Vernissage vendredi à 17h à l’ESAD
Vient de sortir 2012 : les nouveaux diplômés art de l’École supérieure d’art et design Grenoble-Valence

Cette exposition qui se présente dans les deux galeries de l’école (au sein de l’ESAD, 25, rue Lesdiguières et en face du Musée, 48, quai Xavier Jouvin) permet de connaître le travail des jeunes artistes fraichement sortis de l’École supérieure d’art et design Grenoble-Valence. Il s’agit de 15 diplômés de DNSEP (diplôme national supérieure d’expression plastique, niveau master), section art, tous médias confondus, de l’ESAD Grenoble et de l’ESAD Valence.
L’enseignement expérimental dans tous les domaines des arts plastiques proposé par l’ESAD Grenoble-Valence prend forme dans les propositions de ces jeunes artistes qui montrent des œuvres faisant parties de leurs travaux de diplôme.  Peinture, sculpture, installation, photographie, vidéo, performance, tous ces médias – et leur confrontations et croisements – sont à trouver. Vu les différents intérêts et investigations de chacun, il est impossible de confiner ce travail dans l’enclos d’une thématique, mais certaines zones d’intérêts en ressortent : le corps social, l’abstraction du corps,  et l’objet comme détenteur de mémoire peut-être décalé ou d’un potentiel à peine soupçonnable.

Artistes participants :
Marine Allibert, Baptiste Gaillard, Géric Alonzo Housset, Vincent Anaskieviez, Cloé Beaugrand, Stéphane Billot, Isabelle Crespo Rocha, Antonin Heurtin, Nayoung Kim, Charlotte Petri, Grégory Pirus, Maxime Rozalen, Capucine Thoraval, Ichen Tsou, Kevin Voinet.

 

– – – – – –

Infos :

www.esad-gv.fr
Tram arrêt « Préfecture », Bus n°13 arrêt « Champollion »
Plan accès

[7] – VOG

LOGO VOG LOGO FONTAINE

Le Vog
10 avenue Aristide Briand,
38600 Fontaine
04 76 27 67 64

– – – – – –

Ouvert samedi de 14h à 19h et dimanche de 14h à 18h
Galeries Nomades
Mathilde Barrio Nuevo

Mathilde Barrio Nuevo a d’abord concentré ses recherches sur les mécanismes de construction de la fiction. Elle conçoit alors des formes en volume, des installations, des photographies qui font l’objet d’un important travail de mise en scène. Au VOG, l’artiste reconstitue un faux laboratoire : elle déploie une fouille fictive selon une véracité scientifique avec trois installations dans chacune des salles qui disséminent des indices et construisent une fiction commune.
Née en 1987, vit et travaille à Saint Maur des fossés (Val de Marne), diplômée de l’École Nationale des Beaux Arts de Lyon en 2010.

– – – – – –

Infos/accès :
http://levog-fontaine.eu/
Accès : Tram A  arrêt « Les Fontainades – Le VOG»
Plan d’accès

[4] Alter-Art

Alter-Art
75, rue St Laurent
38000 Grenoble
06 75 70 13 52

– – – – – –

Ouvert samedi de 15h à 19h et dimanche de 10h à 19h
GINKGO
Emmanuelle Radzyner

L’installation d’Emmanuelle Radzyner nous propose de vagabonder dans une forêt de Ginkgo (une des plus anciennes espèce d’arbre connue). Par cette oeuvre lumineuse, vibrante de légèreté et de poésie, Emmanuelle Radzyner veille à la surprise, celle qui chavire le coeur et l’esprit. Elle associe singulier et pluriel, sans que cela soit antinomique. Avec méthode, feuille à feuille, elle tisse l’incandescence du multiple pour que du papier naisse un nouvel arbre.

– – – – – –

Infos :
www.alter-art.org
Tram ligne B / bus n° 32 arrêt « notre Dame Musée
Plan d’accès

[3] – Oui

logo OUI - sombreindex

OUI
Centre d’Art Contemporain
56-58 Bd de l’Esplanade,
38000 Grenoble
04 57 39 84 92
infos@aoui.org

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 14h à 19h
Présence de l’artiste
RIDIN’
Raphaël Charpentié

Après trois jours de festival Dick head man Records, OUI accueille Raphaël Charpentié pour une exposition personnelle intitulée RIDIN’.
La pratique de Raphaël Charpentié est polymorphe, travaille l’absurde et l’idiotie, et manie l’humour et la poésie à tous les degrés. Pour RIDIN’, l’artiste propose une sélection de pièces récentes, la plupart réalisées à l’occasion de cette exposition, et produites, pour certaines, avec Kamel Makhloufi en collaboration avec le FabLab de Grenoble.
Ici, l’exposition est pensée comme un agencement de pièces toutes autonomes, sans lien les unes avec les autres, et rend compte de l’étendue d’une pratique. La pièce centrale, Ridin’ (2012), qui donne son titre à l’exposition, consiste en un lit, avec ses draps et oreillers, surélevé par un caisson sculpté et laqué de noir. De ce caisson se diffusent musique et lumière. L’expérience offerte est alors celle d’un tuning quelque peu détourné.
Autour  de  cette  installation  spectaculaire,  des  pièces  plus  minimales  sont  présentées.  Deux Spectrographes (2012) retranscrivent les sons ambiants, la musique de Ridin’ aussi bien que les sons émis par les visiteurs. Sur un socle, Sans titre (Caillou-shit) (2012) est posé. L’objet fait partie d’une collection à venir et témoigne d’une recherche patiente et rarement couronnée de succès : celle de cailloux ou morceaux de bois qui ressemblent à s’y méprendre à de la résine de cannabis.

L’artiste montre une série de photographies grand format, Sans titre (2012). L’érotisme, à première vue abstrait, se révèle rapidement sans ambiguïté. Les gros plans sur des corps de femmes vêtus de tissus très serrés ne laissent pas voir de chair, mais ne laissent pas non plus de place à l’imagination. Les images, explicites, flirtent avec la pornographie. Une autre série, de gravures sur carrelage cette fois,  est  présentée.  Baiser  ou  Pouce-à-bouche,  par  exemple,  reprennent  ces  mêmes  codes  d’un
érotisme qui montre plus qu’il ne suggère.

Plusieurs vidéos sont également exposées, dans lesquelles l’artiste apparaît. Ainsi, dans Sans titre, il mord le coup d’une femme en grognant de façon bestiale. Dans Moustiques (2012), il s’amuse à imiter l’insecte. Ses actions, à première vue légères, prennent une dimension rituelle que l’on retrouve souvent dans sa pratique.

Si  les  pièces  de  RIDIN’  sont  toutes  indépendantes  les  unes  des  autres,  le  travail  de  Raphaël Charpentié fait néanmoins la part belle à une poésie, parfois perverse, parfois naïve, ou dérision et solennité s’entremêlent.

Pascale Riou

Téléchargez le PDF de présentation

 

– – – – – –

Infos :
http://aoui.org/
Bus n° 3, 33, arrêt « petite esplanade »
Plan d’accès

[1] – Centre d’art Bastille – CAB

 BASTILLE QUADRI

LE CAB
Centre d’Art de la Bastille
Site sommital de la Bastille,
38000 Grenoble
04 76 54 40 67

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 11h à 18h
Origins
Studio 21bis

À l’invitation du Centre d’Art Bastille à Grenoble, le Studio 21bis s’est vu chargé de concevoir et de réaliser un commissariat d’exposition intimement lié à ses problématiques et aux enjeux qui animent ses réflexions et sa pratique.
Le Studio 21bis a souhaité pour cette exposition mettre en exergue les possibles et évidents liens entre les premiers artistes connus et identifiés et ceux plus contemporains.

Considérant l’héritage historique et artistique de l’Humanité dans sa globalité, le Studio 21bis a souhaité exposer certaines des premières manifestations artistiques connues et ainsi qualifiées. De ce fait il s’est employé, à questionner les notions d’archéologie. Il s’agit d’établir ou de rétablir les connexions entre les pratiques contemporaines et celles du passé, d’interroger les mobiles de la création à travers les âges. Cette cohabitation donne lieu à un investissement total de ce lieu atypique qu’est le Centre d’Art Bastille.

Par le biais de son matériau de prédilection qui est le carton, le Studio 21bis a souhaité transformer le lieu d’exposition en invitant le spectateur à une immersion en un monde surprenant. Après l’ascension en téléphérique, le public plongera dans  l’exposition, aux du connu et de l’inconnu.


Studio 21bis

Romain Demongeot et Laurent Lacotte.
Nés en 1980.
Vivent et travaillent à Paris, France.

Préoccupés par les notions artistiques et sociétales contemporaines Studio 21bis explore avec récurrence les territoires liés à l’espace public. Ils trouvent écho à leurs réflexions environnementales, culturelles et existentielles dans le carton, leur matériau de prédilection. À partir de celui-ci, Ils font apparaître dans l’espace urbain, des objets fragiles, des dispositifs éphémères questionnant leur rapport à l’habitat et aux sphères publiques notamment. Ainsi, et ce depuis le début de leur collaboration, ils ont parcouru de nombreuses places où, en relation directe avec le contexte, ils ont créé des pièces fugitives éclectiques. Pour chacune de ces sculptures précaires, ils produisent ensuite une image photographique au cadrage et au rapport entre sujet et fond savamment calculé en laissant l’oeuvre se décomposer ou être détruite derrière eux. Par ailleurs, et suite à diverses invitations, ils ont été amenés à pénétrer l’intérieur de centres d’art ou autres structures et à repenser les modalités d’exposition inhérentes à ces lieux.


– – – – – –

Infos :
www.cab-grenoble.net
Téléphérique de la Bastille.
Plan d’accès