Archives de catégorie : Archives – JAC 2014

Accueil

Affiche JAC 2014

La 7ème édition des Journées Art Contemporain

Découvrez la 7ème édition des Journées Art Contemporain. Cette manifestation a pour objectif de faire découvrir la diversité des formes et des contenus artistiques d’aujourd’hui (installation, peinture, sculpture, photo, vidéo, performance,…) en proposant un cheminement à travers la ville et son agglomération.

Institutions publiques, galeries et lieux associatifs, dix-sept lieux réunis autour du thème de l’art contemporain proposent des regards différents sur l’art à travers une programmation riche et variée. Du centre ville de Grenoble à Pont-en-Royans en passant par Échirolles ou Saint-Martin-d’Hères, les promeneurs pourront mesurer la richesse artistique iséroise. 

Ces lieux offriront au public un week-end de portes ouvertes et d’événements entièrement gratuits et accessibles à tous (vernissages, performances, rencontres et ateliers), samedi 11 et dimanche 12 octobre 2014. Les structures participantes proposeront à nouveau divers parcours – géographiques et thématiques – qui permettront au visiteur d’adapter son programme selon ses goûts et ses envies.

Cette manifestation renforce la visibilité du réseau art contemporain dynamique de Grenoble et son agglomération et témoigne de la force de collaboration entre les acteurs culturels du département par la mise en commun de leurs moyens. Elle bénéficie du soutien du Conseil général de l’Isère et de la Ville de Grenoble.

LES PARCOURS THÉMATIQUES
Une envie de peinture, de photo ou plutôt de vidéo.
Cliquez sur les  mots-clés, dans le menu à gauche, pour construire votre parcours thématique !
LES PARCOURS GÉOGRAPHIQUES
Pour découvrir la diversité des formes et des contenus artistiques d’aujourd’hui – installation, peinture, sculpture, photo, vidéo, performance – à travers divers cheminements dans la ville de Grenoble et de son agglomération, découvrez nos parcours géographiques!
LES ÉVÈNEMENTS DU WEEK-END
Les 17 structures offrent aux visiteurs un weekend de portes ouvertes et d’événements entièrement gratuit et accessible à tous.

 

 

Les évènements

Les 17 structures offrent aux visiteurs un weekend de portes ouvertes et d’événements entièrement gratuit et accessible à tous.

VERNISSAGES

MAGASIN – CNAC
Art in Pop
Doom : SURFACE Controle
vendredi 10 octobre à 18h

ESAD • Grenoble •Valence
De
Born in China, Made in France : Quelques artistes d’origine chinoise issus récemment de l’École Supérieure d’Art et Design •Grenoble •Valence
vendredi 10 octobre de 16h à 18h

VISITES GUIDÉES & ATELIERS

MUSÉE GÉO-CHARLES
Visite commentée de l’exposition dimanche à 16h (tout public)

MAGASIN – CNAC
Visite commentée samedi 11 octobre à 16h et dimanche 12 octobre à 14h30 et 16h

Artothèque
Visite commentée samedi 11 octobre à 16h

La Halle
Visite de l’exposition et rencontre avec l’artiste Karim Kal samedi à 16h
Visite avec le commissaire d’exposition, Xavier Jullien, dimanche à 16h

Studio 1011
Lecture de textes de Jean-Michel Deny le samedi à 19 h (sur réservation à 1011@wanadoo.fr)

PERFORMANCES

Espace Vallès
Performance de l’artiste Sébastien Layral samedi à 16h
Atelier/performance avec l’artiste Sébastien Layral dimanche à 14h30

Galerie Abrupt
samedi à 18h : Présentation-performance de Fabrice Nesta précédée d’une impro-piano de Pierre Galland
dimanche à 11h : Présentation-performance de Fabrice Nesta précédée d’une impro-piano de Pierre Galland

Parcours thématiques

Une envie de peinture, de photo ou plutôt de vidéo. Grâce aux mots-clés, construisez votre parcours thématique !

AUTOUR DE LA PEINTURE

Rendez-vous
au MAGASIN,
à l‘Espace Vallès,
à l’ESAD • Grenoble 
au CAB

AUTOUR DE LA SCULPTURE

Rendez-vous
à ‘ESAD • Grenoble
au Musée de Grenoble

AUTOUR DU DESSIN

Rendez-vous
au Studio 1011
à la Galerie Showcase
à la Galerie Abrupt

AUTOUR DU STREET ART

Rendez-vous
à la Spacejunk
à la Galerie NUNC!

AUTOUR D’UNE INSTALLATION

Rendez-vous
au MAGASIN,
à l‘Espace Vallès,
à ‘ESAD • Grenoble
au CAB

AUTOUR DE LA PHOTOGRAPHIE

Rendez-vous
à ‘ESAD • Grenoble
au VOG
à la Halle – Pont-en-Royans
au CAB

AUTOUR D’UNE PERFORMANCE

Rendez-vous
à l’Espace Vallès,
à la galerie Abrupt

AUTOUR DU SPORT

Rendez-vous
à l’Artothèque
au Musée Géo-Charles

 

Parcours Géographiques

Pour découvrir la diversité des formes et des contenus artistiques d’aujourd’hui – installation, peinture, sculpture, photo, vidéo, performance – à travers divers cheminements dans la ville de Grenoble et de son agglomération, découvrez nos parcours géographiques !
Dix-sept lieux mais seulement deux journées…Découvrez nos suggestions de parcours géographiques :

À PIED

Quartier St Laurent
Une belle promenade sur les berges de l’Isère jusqu’au sommet de la Bastille.
Musée de Grenoble, Galerie Xavier Jouvin, Studio 1011, Alter-Art, Centre d’Art Bastille

Quartier Championnet
Découvrez le quartier animé de Championnet où se mêlent petites boutiques, cafés et galeries!
La galerie Showcase, la SpaceJunk et l’ÉSAD, la galerie NUNC et la galerie Abrupt.

EN TRAM

Tram B
Quatre structures participantes le long du Tram B.
Musée Hébert, Alter-Art, Studio 1011, Musée de Grenoble

Tram A
Cinq structures participantes le long du Tram B.
Le VOG, l’ÉSAD, le MAGASIN, l’Artothèque, la galerie Abrupt

EN VOITURE

Le Tour de Grenoble
Les structures en périphéries de la ville, facilement accessible en deux ou quatre roues :
Le Musée Hebert à la Tronche , l’Espace Vallès à Saint-Martin-d’Hères, l’Artothèque, le Musée Géo-Charles à Échirolles, le MAGASIN, le VOG à Fontaine.

En dehors de Grenoble et son agglo
Lieu d’Art Contemporain – La Halle à Pont-en-Royans
La galerie Place à l’Art À Voiron

Les lieux participants

Carte des lieux participants aux JAC 2014

Téléchargez la carte PDF des lieux participants à l’opération.
Carte de répartition des lieux participants [PDF]

[1] – Le CAB – Centre d’art de la Bastille
[2] – Musée Hébert
[3] – Alter-Art
[4] – Musée de Grenoble
[5] – VOG
[6] – Lieu d’art contemporain – La Halle
[7] – MAGASIN
[8] – NUNC!
[9] – ESAD •Grenoble •Valence
[10] – Espace Vallès
[11] – Place à l’Art
[12] – Artothèque / Bibliothèque Kateb Yacine
[13] – Spacejunk
[14] – Musée Géo Charles

[1] – Centre d’art Bastille – CAB

 BASTILLE QUADRI

LE CAB
Centre d’Art de la Bastille
Site sommital de la Bastille,
38000 Grenoble
04 76 54 40 67
www.cab-grenoble.net
contact@cab-grenoble.net
Téléphérique de la Bastille.
Plan d’accès

– – – – – –

Project room : Hugo Scibetta
Nick Oberthaler / Thomas Julier

Le centre d’art bastille présente un duo show de l’artiste autrichien Nick Oberthaler et de l’artiste suisse Thomas Julier. Les travaux de ces deux plasticiens mélangent de nombreux media : peinture, photographies, photocopies d’images, installation… et insistent sur l’ambiguïté des images. À leurs côtés sera présenté dans un projet in situ du jeune artiste grenoblois Hugo Scibetta.

Nick Oberthaler utilise dans ses compositions de nombreux media, peinture, photographies, photocopies d’images trouvées dans des livres, dans des magazines, ou sur internet… Les finitions sont inégales, très abouties ou esquissées. Il veut toujours garder le mystère sur les associations qu’il choisit et l’incertitude quant à ce qu’il souhaite vraiment révéler. Il insiste sur l’ambiguïté des images et laisse le regard se promener et décider lui-même de l’orientation qu’il va donner à l’œuvre. Nick Oberthaler est né en 1981 à Bad Ischl (Autriche). Il vit et travaille à Vienne (Autriche).

Thomas Julier – principalement à travers la photographie et la vidéo – renvoie une image décalée du réel en usant divers types de syncopes rythmiques, colorées et par effet de laps et d’ellipses. Mouvantes ou fixes, digitales ou analogues, ses images ont pour but de traiter et de modifier la lumière « réelle » par différents bains de couleurs ou décadrages. Surgit une poétique des formes et des lumières à mi-chemin entre artificialité et effet de réalité. Thomas Julier est né en 1983 à Brig (Suisse). Il vit et travaille à Brig et Zurich (Suisse).

Hugo Scibetta conjugue des va-et-vient constants entre l’écran/flux d’informations et la matière/espace de monstration. Elle se définit dans un processus évolutif d’une recherche de la formule idéale pour retranscrire ce qu’est un acteur artistique né avec Internet, et immergé au milieu d’un monde de l’image, d’artistes prolifiques et d’une histoire de l’art gigantesque. L’idée devient «interprétation», où rien n’apparaît subitement, où tout est digéré puis remodelé. Hugo Scibetta est né en 1991 à Pont-de-Beauvoisin (France). Il vit et travaille à Grenoble (France).

Exposition du 11 octobre au 4 janvier
Vernissage brunch samedi 11 à 11h

Hugo Scibetta, "Untitled", 2014, Impression UV sur toile tendu sur chassis, Courtesy de l'artiste Nick Oberthaler, "Untitled (doubles)", 2014, Offset-print (Edition of 600) 42 x 59 cm, Courtesy of the artist, Galerie Emanuel Layr/Vienna, Martin van Zomeren/Amsterdam, Thaddaeus Ropac/Paris and Frankendael Foundation/Amsterdam

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 de 11h à 18h

[2] – Musée Hébert

Musee_Hebert

Musée Hébert
Chemin Hébert
38700 La TRONCHE
04 76 42 97 35
www.musee-hebert.fr
Tram B arrêt « la Tronche Hôpital »+ bus n°31
Plan d’accès

– – – – – –

30 ans de « Vies silencieuses »
Alexandre Hollan

La peinture d’Alexandre Hollan s’articule autour de deux thèmes : les natures mortes qu’il préfère appeler « Vies silencieuses » et les arbres, deux sujets que l’artiste traitera tout au long de sa carrière. Les Vies silencieuses font l’objet ici d’une première rétrospective présentée dans les salles d’exposition temporaire. En parallèle, des études d’arbres, répondant à celles d’Ernest Hébert et de Jean Achard, seront exposées dans le cabinet des dessins, côté musée. La profondeur et la couleur jouent un rôle essentiel dans ces natures mortes au style dépouillé, peintes à l’aquarelle en tons rompus. Alexandre Hollan s’intéresse peu à l’apparence des choses mais plutôt à leur effacement dans l’espace en fonction de la perception de la lumière ; à peine devine-t-on les contours de quelques objets usuels simplement posés sur une planche. Proche de celui de Morandi, le travail de l’artiste, fait d’intériorité et de silence, est enraciné dans une tradition qu’il renouvelle avec maîtrise. Alexandre Hollan est né à Budapest en 1933. Arrivé à Paris en 1956, après les événements en Hongrie, il entre à l’Ecole des beaux-arts, puis à l’Ecole des arts décoratifs. Dès la fin de ses études, il occupe tout son temps libre à peindre et à dessiner, exposant régulièrement en galeries à Paris et en Europe. Sa carrière a trouvé une consécration avec les dernières expositions proposées au musée Morandi à Bologne (2011), au Musée des beaux-arts de Budapest (2011), au musée Fabre à Montpellier (2012) et au château de Chambord (2013). Le dialogue de l’artiste, lui-même auteur de plusieurs textes sur sa peinture, avec de nombreux poètes ou écrivains tels que Jacques Ancet, Yves Bonnefoy, Claude-Louis Combet, Philippe Jacottet et Pierre-Alain Tâche a donné lieu à plus de quarante publications de livres d’art et d’artistes.

Dans le cadre de cette exposition, une conférence est programmée : « Peinture et poésie : la rencontre d’Alexandre Hollan avec Yves Bonnefoy » Daniel Lançon, professeur de littérature française à l’Université Stendhal Grenoble 3, a notamment consacré des études au poète Yves Bonnefoy, à la poésie contemporaine, aux littératures francophones et de voyage.
Jeudi 9 octobre 2014 à 18 h 30 « De l’autre côté »

De l’autre côté, salle d’exposition temporaire
6 juin 2014 – 3 novembre 2014
Tous les jours, sauf le mardi, de 14 h à 18 h

Alexandre Hollan Alexandre Hollan

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi et dimanche de 10h à 18h

 

[3] – Alter-Art

Alter-Art
75, rue St Laurent
38000 Grenoble
06 75 70 13 52
www.alter-art.org
Tram ligne B / bus n° 32 arrêt « notre Dame Musée »
Plan d’accès

– – – – – –

Corps d’encre – estampes
Annie DEPUISET et Maryse GREILLER

Alter-Art présente du 8 octobre au 2 novembre 2014 une exposition d’estampes d’Annie Depuiset et de Maryse Greiller. Toutes deux, en dehors de leurs projets personnels, exposent depuis longtemps dans deux ateliers menés par Christiane Jaillet : l’Atelier Circulaire (techniques mixtes), et Les Mardis de la Presse (gravure). Ce compagnonnage leur a donné le désir d’un projet commun qui mette en jeu la complicité du trait gravé autour du corps en mouvement.

Annie Depuiset a travaillé sur du plexiglas, des rhodoïds qui lui ont permis une grande liberté d’expression. L’emploi du carborundum apporte la profondeur et la force aux noirs. Ses gravures très contrastées mettent en scène des personnages parfois esquissés, entre présence et absence, sensibles et mouvants. Les aplats de noir profond sculptent les figures, comme un «flash» en négatif. La mise en relief de l’ombre, qui masque parfois presque tout le corps, dévoile la blancheur fragile de la peau. Par le jeu du noir et du blanc le corps s’anime entre apparition et disparition, montrant la danse du corps libéré.

Pour Maryse Greiller l’émotion vient du trait, c’est un signe qui sculpte l’espace. L’outil raye, griffe, incise la plaque, action parfois complétée par l’acide. Entre figuration et abstraction, l’entrelacs de lignes et de traits des estampes est proche du crayonné ; les corps se superposent, les lignes brutes débordent la feuille ; les aplats sombres des aquatintes jouent avec l’espace du papier, faisant passer parfois, par le jeu des contrastes, les figures en arrière plan. La gamme chromatique des monotypes décline des tonalités fines et patinées, des dégradés de gris, ocre, paille… Dans les grands formats un rouge vient invoquer on ne sait quelle forme avec laquelle des personnages semblent jouer.

Annie DEPUISET Annie DEPUISET  Maryse GREILLER Maryse GREILLER

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 de 14h à 19h et dimanche 12 octobre de 10h à 19h

[4] – Musée de Grenoble

Musée de Grenoble
5, place de Lavalette
38000 Grenoble
04 76 63 44 44
www.museedegrenoble.fr
Tram ligne B arrêt « Notre Dame Musée » / bus n° 32 arrêt « Notre Dame Musée »
Plan d’accès

– – – – – –

Giuseppe Penone

À l’occasion des Journées Art Contemporain 2014, le musée de Grenoble offre aux visiteurs l’opportunité de découvrir deux œuvres de Giuseppe Penone, en avant-première de l’exposition qui lui sera consacrée à partir du 22 novembre. La salle 42 accueillera ainsi Essere fiume (Être fleuve), une œuvre de 1998 composée de deux pierres dont l’une a été modelée par la rivière tandis que l’artiste a sculpté l’autre à l’identique, et Foglie (Feuilles), un ensemble de quatre dessins monumentaux créés à partir des empreintes prélevées à l’intérieur d’un crâne. Penone les considère comme des « Paysages du cerveau » ; pour lui, à l’instar de la pierre dans la rivière, les parois internes du crâne sont façonnées par le temps qui passe et les différentes émotions qui jalonnent la vie…

Giuseppe Penone, "Essere fiume", 1998, Pierre Giuseppe Penone, "Foglie (Feuilles)", 1990, Terre de Sienne sur fibre non tissée

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 octobre de 10h à 18h30

 

[5] – VOG

LOGO VOG LOGO FONTAINE

Le Vog
10 avenue Aristide Briand,
38600 Fontaine
04 76 27 67 64
http://levog-fontaine.eu/
Accès : Tram A  arrêt « Les Fontainades – Le VOG»
Plan d’accès

– – – – – –

Diamond are forever
Jean Rault 

Jean RAULT est un artiste intéressé par le genre humain. Il n’a pas attendu que la « fracture sociale » soit devenue un slogan politique pour s’intéresser aux « laissés pour compte » et aux « sans grade », pour considérer ceux et celles que personne ne regarde jamais.
En effet, c’est plus de 10 ans avant l’apparition de ce fameux slogan qu’il a commencé ce travail de photographies de jeunes femmes de 16 à 18 ans en rupture scolaire, familiale, sociale ; en rupture, vraiment. Les « Unes », les « Autres » et les « Autres portraits de jeunes gens » datent de 1983, 1984, 1985…
De même, Jean RAULT n’a pas attendu que la « question du genre » provoque le brouhaha et les récupérations politiques récentes, toutes plus ou moins contestables, pour s’intéresser au questionnement sur l’identité sexuelle puisqu’il a commencé la série « Diamonds are forever » en 2000 à Kyoto.
Pour autant, le travail de Jean RAULT n’est ni sociologique, ni ethnologique, c’est tout simplement un travail d’artiste dans le sillage de ses deux grands maîtres August Sander et Diane Arbus.

Exposition du 19/09 au 18 octobre de 14 h à 19h
Vernissage le jeudi 18 septembre à 18h

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 de 14h à 19h et dimanche 12 octobre de 14h à 18h

[6] – La Halle – Centre d’Art

logo-la-halle

La Halle
Lieu d’art contemporain
La Halle Jean Gatégno
38680 Pont en Royans
04 76 36 05 26
http://www.lahalle-pontenroyans.org/
direction Valence, à 62 km de Grenoble
Plan d’accès

– – – – – –

Au Cœur des ténèbres
Karim Kal


Karim Kal observe la ville avec méthode, arpente ses lieux oubliés – la marge ou le banal – et en rapporte des images à la limite de l’abstraction, prises de nuit, qui mettent en avant quelques détails choisis, emblématiques de systèmes discriminants. On trouve dans ses images des archétypes de la frontière et de la délimitation (murs, portes condamnées, accès fermé par des chaînes, rivage), des marqueurs qui canalisent les personnes dans leurs trajets et leurs activités (arrêt de bus, aire d’autoroute) et des surfaces indéterminées, comme des espaces de liberté où la ville se permet une respiration involontaire, entre démolition et reconstruction. La ville, ainsi relue par l’artiste et interprétée comme un système social incarné dans des formes qui structurent l’individu (l’architecture, l’aménagement des voies de circulation, les terrains vagues et zones intermédiaires, la répartition des populations et des activités économiques) devient une forêt de signes plongée dans l’obscurité, et dans laquelle Karim Kal apporte sa lumière : le flash photographique. Celui-ci n’a pas une portée très lointaine, et s’il met en évidence les éléments les plus proches, il laisse aussi en paix une large part d’ombre. En visitant l’exposition, le visiteur confronté aux tirages grand format expérimente à son tour cet enveloppement de la nuit urbaine, vidée de toute présence. Il devient un explorateur des questions sociales et de l’urbain, presque à tâtons, comme un archéologue solitaire armé d’une lampe de poche déchiffrerait des traces d’organisation politique dans un site tout juste découvert. Ainsi, le titre de l’exposition fait référence au livre de Joseph Conrad, dans lequel une poignée de colons s’enfonce dans la jungle sur un bateau précaire, à la recherche d’un poste avancé dont le commandant charismatique est tombé dans une folie mégalomane. Depuis leur embarcation, ils ne voient autour d’eux qu’un périmètre réduit des berges du fleuve. Chaque signe observé, chaque son, se détachent de l’indifférente pénombre verte de la forêt et révèlent l’emprise irrésistible qu’elle exerce sur l’individu. Sur un mode similaire, les détails photographiés par Karim Kal sont eux aussi les signes du pouvoir de l’environnement proche sur l’être humain. Xavier Jullien, commissaire de l’exposition Directeur de la Halle.

Vernissage le samedi 13 septembre 2014.
Exposition ouverte du 16 septembre au 31 décembre 2014. Entrée libre.
Ouvert les mardis et vendredis de 16h à 19h
Les mercredis et samedis de 9h à 12h et de 14h à 18h et sur rendez-vous.

Karim Kal, "La mer à Fort-de-l’eau", tirage numérique sur papier baryté, 180 x 135 cm, 2014

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 octobre en continu de 9h à 18h
et dimanche 12 octobre en continu de 10h à 18h.
> Samedi à 16h :  visite de l’exposition et rencontre avec l’artiste : Karim Kal sera présent pour vous parler de ses œuvres, évoquer sa démarche, relater ses expériences et répondre à vos questions.
> Dimanche à 16h : visite d’ »Au Cœur des ténèbres » avec le commissaire d’exposition, Xavier Jullien.

[7] – MAGASIN – CNAC

Web

MAGASIN – Centre National d’Art Contemporain
Site Bouchayer-Viallet
8 esplanade Andry-farçy
38000 Grenoble
04 76 21 95 84
www.magasin-cnac.org
tram A direction fontaine, arrêt « Berriat le Magasin »
Plan d’accès

– – – – – –

ART IN POP
Dans les galeries du MAGASIN

S’il est vrai que jusque dans les années soixante de nombreux musiciens et chanteurs ont eu une pratique artistique qui est de l’ordre du loisir et de quelque chose qui s’apparente au jardin secret de la créativité, il est tout aussi vrai qu’à partir de cette même décennie de nombreux musiciens de la pop musique ont été formés dans des écoles d’art, tout particulièrement en Angleterre. Sous l’influence conjuguée de l’éclatement des frontières entre « haute » et « basse » culture et du glissement des codes de production, d’identité et de style de la première (la « haute culture », celle de l’art et des disciplines savantes) vers la seconde (la « basse culture », celle de la télévision, de la bande dessinée et plus généralement de la production culturelle industrielle), les pratiques musicales et plastiques s’entremêlent.

La musique pop devient le lieu d’une double posture entre art et musique où le musicien est également artiste ou inversement et d’où émergeront notamment des figures de producteurs de structures mais également de sens et d’esthétiques.

L’exposition sera organisée en une succession de salles dédiées à des individualités ou à des thématiques qui rassembleront des documents de toute nature (pochettes de disques, documents filmés d’interviews ou de concerts) et des œuvres d’art de Captain Beefheart/ Don van Vliet, Malcom McLaren, Red Krayola, Philippe Katerine, Jimmy Hendrix, Janis Joplin, Cris Kirkwood (Meat Puppets), etc.

Du 11 octobre 2014 au 4 janvier 2015
Vernissage vendredi 10 octobre à 18h

Daniel Johnston, "Life in hell", 1998, courtesy arts factory John Miller, "
Devil Doctor", 2013 Jerry Garcia, "New York at night", Courtesy of the Garcia Weir Gallery Robot (Takuji Kogo + John Miller), "Personal Assistant", 2014

 

DOOM : Surface Contrôle
Dans la « Rue » du MAGASIN

Le MAGASIN – Centre National d’Art Contemporain invite une sélection de jeunes artistes à réaliser, dans l’espace central sous verrière du MAGASIN qui est appelé la Rue, une pièce monumentale en possible réaction à l’espace et à ses dimensions ainsi qu’au caractère du lieu et de son contexte.
Ces artistes s’inscrivent dans la génération post-internet ou encore de post-matérialité, soumise aux lieux communs d’une société numérique qui aurait altéré voire modifié les notions mêmes d’espace et de temps sous les effets des révolutions technologiques les plus récentes. L’intention initiale est celle de la production de formes radicales avec des outils conceptuels dans la sphère de la représentation et pour certains de la figuration.
Les murs de cet espace central, développés sur près de cent mètres linéaires, seront partagées en surface de travail offerte aux artistes suivants : Mathis Altmann, Aleksander Hardashnakov, Renaud Jerez,
Veit-Laurent Kurz, Jared Madere.

Du 11 octobre 2014 au 4 janvier 2015
Vernissage vendredi 10 octobre à 18h

 

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 octobre de 14h à 19h
> Parcours découverte pour les enfants de 6 à 12 ans samedi de 14h30 à 15h30
> Samedi à 14h30
> Visites commentées samedi à 16h et dimanche à 14h30 et 16h

[8] – NUNC!

logo_NUNC

NUNC ! Grenoble
7, rue Génissieu
38000 Grenoble
04 76 94 34 05
nunc-gallery.com
grenoble@nunc-gallery.com

Plan d’accès

– – – – – –

KURAR

KURAR, Artiste autodidacte, tombe dans le graffiti dès la fin des années 90. Pendant 10 ans il va peindre, voyager, et laisser massivement son empreinte sur les murs des villes qu’il traverse, travaillant sur la 3D, le volume, et la couleur. Au fil du temps et des expériences il va diversifier ses techniques, Graff, Pochoir, Collage, pour ensuite se concentrer définitivement sur le travail du pochoir.

Au travers du pochoir et de son travail sur toiles, KURAR traite des sujets actuels et nous pousse à prendre du recul sur notre vision de la société. Mélangeant univers anciens, et détails contemporains dans ses œuvres, KURAR traite avec poésie, humour et provocation, des sujets sensibles comme la guerre, la religion, et la société de consommation.

L’utilisation et la représentation de l’enfance, est un des points récurrents et une certaine « marque de fabrique » de KURAR. Il utilise brillamment ce symbole de l’innocence pour contraster avec l’aspect satirique et provocatrice de ses représentations.

Depuis une ascension fulgurante en 2013, marquée par une exposition personnelle à la galerie Parisienne Onega, il enchaine les expositions personnelles et expose dans les galeries du monde entier, New York, Los Angeles, Genève, Berlin, La Réunion..

Entre cynisme et poésie, nostalgie et humour noir, il touche le public par la profondeur et la pertinence de ses messages.

Du 11 septembre au 25 octobre 2014, du mardi au samedi / 10h-12h / 14h-19h
Vernissage le jeudi 11 septembre à partir de 18h30

KURAR

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12  octobre de 10h à 19h

 

 

[9] – ESAD •Grenoble •Valence

ÉSAD••_logo_DEF_04

École supérieure d’art et design Grenoble-Valence
25 rue Lesdiguières, 38000 Grenoble
04 76 86 61 30
www.esad-gv.fr
Tram arrêt « Préfecture », Bus n°13 arrêt « Champollion »
Plan accès

Galerie Xavier Jouvin
48, quai Xavier Jouvin, 38 000 Grenoble
Tram B, arrêt « Notre-Dame Musée », Bus n° 16, arrêt « Xavier Jouvin ».

Ateliers tous publics
3, rue Fédérico-Garcia-Lorca, 38 100 Grenoble
04 76 86 52 02
Tram A, arrêt « MC2 ».

– – – – – –


EXPO 1 / à l’ESAD •Grenoble •Valence
Born in China, Made in France : Quelques artistes d’origine chinoise issus récemment de l’École Supérieure d’Art et Design •Grenoble •Valence

Cette exposition participe aux évènements proposés par plusieurs institutions culturelles de la ville de Grenoble pour fêter l’anniversaire des 50 ans de la reprise des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

Depuis longtemps l’ÉSAD accueille dans son cursus d’enseignement supérieur des étudiants venant du monde entier, dont la Chine. Cette exposition montre un ensemble œuvres de quelques artistes d’origine chinoise ayant suivi leurs études artistiques à Grenoble jusqu’au DNAP (Diplôme national d’arts plastiques, obtenu après 3 ans d’études), et/ ou leur DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique, de grade Master, obtenu après 5 ans d’études. Depuis, ils ont continué leurs études ou leurs activités artistiques en France ou ailleurs.

Comme pour les artistes contemporains du monde entier, il n’y pas un seul médium ou thématique qui caractérise leur travail. Ils s’expriment en mobilisant tous les média imaginable : peinture, dessin, sculpture, installation, vidéo, photographie, son, le performatif. Ils s’expriment sur le monde ; leurs préoccupations peuvent s’orienter autour de l’identité, le sociétal, les questions politiques, poétiques ou spirituelles.

Parmi les artistes participants :
Le duo JianChao CAI / Bei SU (nés en 1983 et 1984 en Chine, DNAPs Grenoble 2011), Tao ZUO (né en 1978 en Chine, DNSEP Grenoble 2011), Min CHEN (née 1983 en Chine, DNSEP Grenoble 2011), JoJo WANG (née 1981 en Chine, DNSEP Grenoble 2010), Jing WANG (DNSEP Grenoble 2010) et Di WU (née 1985 en Chine, DNSEP Grenoble 2013).

Du 13 au 31 octobre du lundi au vendredi de 14h-18h (ou sur rendez-vous) – Entrée gratuite
Vernissage le vendredi 10 octobre du 16h à 18h

 

EXPO 2  / à la Galerie Xavier Jouvin
Born in China, Made in France : Quelques artistes d’origine chinoise issus récemment de l’École Supérieure d’Art et Design •Grenoble •Valence


Cette exposition participe aux évènements proposés par plusieurs institutions culturelles de la ville de Grenoble pour fêter l’anniversaire des 50 ans de la reprise des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

Depuis longtemps l’ÉSAD accueille dans son cursus d’enseignement supérieur des étudiants venant du monde entier, dont la Chine. Cette exposition montre un ensemble œuvres de quelques étudiants d’origine chinoise faisant actuellement leurs études artistiques à Grenoble.

Comme pour les artistes contemporains du monde entier, il n’y pas un seul médium ou thématique qui caractérise leur travail. Ils s’expriment en mobilisant tous les média imaginable : peinture, dessin, sculpture, installation, vidéo, photographie, son, le performatif. Ils s’expriment sur le monde ; leurs préoccupations peuvent s’orienter autour de l’identité, le sociétal, les questions politiques, poétiques ou spirituelles.

Parmi les artistes participants :
Yu Jie HUANG (4e année), Hong LI (3 année), Xiaoyi LIU (5e année), Zhan WU (5e année)

Jing WANG, "Les contes N°1" (détail) 2010, Grenoble - Tirage couleur papier d’art Baryté 41 x 180 cm Contrecollé sur Dibond

– – – – – –

Dans le cadre des JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 octobre de 14h à 18h00
> Samedi à 17h : présentation de livre en ligne « Cul de Sac » de Michela Alessandrini et Ekaterina Shcherbakova

 

EXPO 3 / aux ateliers tous publics de l’ESAD
Trouvailles de bibliothèque

Cette exposition présente une sélection de parutions et d’ouvrages autour de l’art contemporain dans la collection de la bibliothèque de l’ÉSAD •Grenoble.
Du 26 septembre au 7 novembre 2014 en semaine

– – – – – –

Dans le cadre des JAC
Ouvert samedi 11 octobre de 10h à 12h00

[10] – Espace Vallès

VALLES_LOGO

Espace Vallès
Galerie municipale d’art contemporain
14, place de la République
38400 Saint Martin d’Hères
04 76 54 41 40
http://www.ville-st-martin-dheres.fr/valles.html
Bus n° 21, arrêt « Croix Rouge », Tram C, arrêt « Valmy ».
Plan d’accès

– – – – – –

DESIRE
Sébastien Layral 

La question récurrente qui revient inlassablement dans les portraits de Sébastien Layral est l’altérité dans le portrait et l’auto-portrait.
Il répartit dans chaque interstices de sa démarche la question du « je » et de l’identitaire par un savant processus qui intègre la participation de l’autre,
à savoir le modèle, sujet et acteur de ses propres oeuvres.
En abordant le portrait dans tous ces codes, tout en restant fidèle à la tradition, Sébastien Layral nous envahit de sa soif d’énergie à vouloir se connaitre
et se comprendre lui-même au travers des autres: Il agit pour cela  par interactions en sondant de manière protocolaire ses modèles dans leur intimité comme dans leurs
préoccupations au quotidien et énonce insidieusement  l’idée du Désir qui traverse chacun d’entre eux, y compris lui-même…
S&bastien Layral se revendique comme étant un artiste de la rencontre et de l’échange réciproque, comme si l’art n’en finissait pas
de donner à voir…

http://www.layral.fr
Galerie ouverte du mardi au samedi de 15 h à 19 h et sur Rendez-vous pour les groupes 04.76.54.41.40

"DESIRE", Sébastien Layral

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h
> Samedi à 16h : performance de l’artiste
> Dimanche à 14h30 : Atelier / performance avec l’artiste

[11] – Place à l’Art

Galerie Place à l’art
1 Place Porte de la Buisse
38 500 Voiron
04 76 35 52 89
www.galerieplacealart.fr
Plan d’accès

– – – – – –

Exposition collective autour du livre « d’être plus que nu » du Collectif Atelier du Bocage
Cécile Beaupère, dessins / Marie Ange Grea, textes / Emmanuel Spassoff, photographies /
Jeanne Roberts, danses / Jacques André, éditeur

ls travaillent pendant 2 ans et demi, ils se retrouvent tous les mois, sans se donner ni projet, ni objectif, ni thématique, ni comptes de résultat,
Ils s’installent des petits dispositifs : une planche, une corde, un escabeau, une table…
Les séances commencent par le mouvement du corps souvent mais pas que….
Ils dansent, écrivent, photographient peignent,
Au bout de tout ce temps passé, ils voient une histoire, ou une évidence qui s’est dessinée, ils ont eu envie d’en faire un livre qui raconte cette histoire ou cette évidence.

C’est un bout d’histoire qui commence avec
1 atelier
Dedans il y a une femme qui fait de la peinture
qui connaît un homme qui fait de la photographie
Elle rencontre une fille qui fait de la danse
qui connaît une fille qui fait de l’écriture
Ils sont donc 5
Et 6 avec le temps qui passe
Ils travaillent pendant 2 ans et demi, ils se retrouvent tous les mois, sans se donner ni projet, ni objectif, ni thématique, ni comptes de résultat
Ils s’installent des petits dispositifs : une planche, une corde, un escabeau, une table…
Les séances commencent par le mouvement du corps souvent mais pas que….
Ils dansent, écrivent, photographient peignent
Chacun à sa tâche, ensemble et ? séparément, chacun de son coté ?
Parfois même, la fille qui écrit fait des photographies, la femme qui peint dessine le photographe, parfois la fille qui danse ne bouge pas et le photographe photographie la fille qui écrit ou celle qui peint et parfois les 3 ensemble. Mais ça c’est quand on est fatigués de travailler et qu’on discute.
Au bout de tout ce temps passé, ils voient une histoire, ou une évidence qui s’est dessinée, ils ont eu envie d’en faire un livre qui raconte cette histoire ou cette évidence.
C’est là qu’ils ont rencontré un homme qui fait des livres.

Aujourd’hui on vous propose, un bout, un segment, un peu déplacé, un peu digéré, de cette histoire.
La fille qui danse et la fille qui écrit sont sur la scène, le mec qui fait des photographies est dans la salle, et la femme qui peint n’a pas pu être là ce soir, mais elle nous accompagne.

bocage04©spassoff dessin08©c.beaupère

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert Samedi 11 de 14h à 19h et dimanche 12 de 14h à 18h 

 

[12] – Artothèque / Bibliothèque Kateb Yacine

logo-arthoteque

Artothèque municipale de Grenoble
Bibliothèque Kateb Yacine
Grand’Place – Centre commercial
38100 Grenoble
04 38 12 46 20
www.bm-grenoble.fr
Tram A arrêt « Pôle Sud », Parking gratuit.
Plan d’accès

– – – – – –

De l’autre côté de la rocade
Pierre Canaguier, Philippe Favier, André Forestier,
Sylvain Frappat, Rip Hopkins, William Klein, Françoise Pétrovitch.

L’artothèque revisite sa collection en résonnance avec celle du musée Géo-Charles d’Echirolles, et expose sept artistes également présents dans  l’exposition « Occuper le terrain » : Pierre Canaguier, Philippe Favier, André Forestier, Sylvain Frappat, Rip Hopkins, William Klein, Françoise Pétrovitch.
Une invitation à (re) découvrir deux collections d’art contemporain de part et d’autre de  la rocade.

– – – – – –

Dans le cadre des JAC
Ouvert samedi de 12h à 18h30
> Visite commenté de l’exposition à 16h

 

[13] – Spacejunk

Print

Spacejunk
15 rue Génissieu
38000 Grenoble
0476260283
http://www.spacejunk.tv
Accès: Bus 13, 32, arrêt « Place Championnet »
Plan d’accès

– – – – – –

Monkey Snack
Laurence Vallières

Monkey Snack est une exposition mettant en scène des animaux – principalement des primates – dont les attitudes ne sont pas sans rappeler nos comportements humains. En découvrant les œuvres de l’exposition, le visiteur sera frappé par le mimétisme et l’incongruité de la situation.

Pensée comme une allégorie contemporaine, Laurence Vallières interroge nos addictions, nos rapports aux nouvelles technologies, nos routines alimentaires… Elle singe nos comportements sociaux et politiques – à la manière de Jean de la Fontaine ou George Orwell – et poursuit ses investigations sur la condition humaine dans notre hyper-société.

Réalisés à partir de cartons recyclés, les animaux mis en scène par l’artiste sont ses meilleurs alliés pour dénoncer les absurdités de notre système consumériste. Totalement engagée, le carton lui même participe à la démarche de l’artiste : son omniprésence dans le champ de la production industrielle, fait de ce matériau un vecteur privilégié pour tisser du lien entre le monde économique et celui de l’art.

Pour cette exposition, les deux artistes français Sophie Haza et Bullitt Ballabeni partageront l’affiche avec Laurence. Une occasion de croiser leurs regards sur des thématiques communes.

Du 10 septembre au 8 novembre 2014
du mardi au samedi de 14h à 19h30

Laurence Vallières « Monkey Snack » Laurence Vallières « Monkey Snack »

DANS LE CADRE DES JAC
Ouvert samedi 11 et dimanche 12 octobre de 10h à 18h