Archives de catégorie : Archives – JAC 2012

[4] Alter-Art

Alter-Art
75, rue St Laurent
38000 Grenoble
06 75 70 13 52

– – – – – –

Ouvert samedi de 15h à 19h et dimanche de 10h à 19h
GINKGO
Emmanuelle Radzyner

L’installation d’Emmanuelle Radzyner nous propose de vagabonder dans une forêt de Ginkgo (une des plus anciennes espèce d’arbre connue). Par cette oeuvre lumineuse, vibrante de légèreté et de poésie, Emmanuelle Radzyner veille à la surprise, celle qui chavire le coeur et l’esprit. Elle associe singulier et pluriel, sans que cela soit antinomique. Avec méthode, feuille à feuille, elle tisse l’incandescence du multiple pour que du papier naisse un nouvel arbre.

– – – – – –

Infos :
www.alter-art.org
Tram ligne B / bus n° 32 arrêt « notre Dame Musée
Plan d’accès

[3] – Oui

logo OUI - sombreindex

OUI
Centre d’Art Contemporain
56-58 Bd de l’Esplanade,
38000 Grenoble
04 57 39 84 92
infos@aoui.org

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 14h à 19h
Présence de l’artiste
RIDIN’
Raphaël Charpentié

Après trois jours de festival Dick head man Records, OUI accueille Raphaël Charpentié pour une exposition personnelle intitulée RIDIN’.
La pratique de Raphaël Charpentié est polymorphe, travaille l’absurde et l’idiotie, et manie l’humour et la poésie à tous les degrés. Pour RIDIN’, l’artiste propose une sélection de pièces récentes, la plupart réalisées à l’occasion de cette exposition, et produites, pour certaines, avec Kamel Makhloufi en collaboration avec le FabLab de Grenoble.
Ici, l’exposition est pensée comme un agencement de pièces toutes autonomes, sans lien les unes avec les autres, et rend compte de l’étendue d’une pratique. La pièce centrale, Ridin’ (2012), qui donne son titre à l’exposition, consiste en un lit, avec ses draps et oreillers, surélevé par un caisson sculpté et laqué de noir. De ce caisson se diffusent musique et lumière. L’expérience offerte est alors celle d’un tuning quelque peu détourné.
Autour  de  cette  installation  spectaculaire,  des  pièces  plus  minimales  sont  présentées.  Deux Spectrographes (2012) retranscrivent les sons ambiants, la musique de Ridin’ aussi bien que les sons émis par les visiteurs. Sur un socle, Sans titre (Caillou-shit) (2012) est posé. L’objet fait partie d’une collection à venir et témoigne d’une recherche patiente et rarement couronnée de succès : celle de cailloux ou morceaux de bois qui ressemblent à s’y méprendre à de la résine de cannabis.

L’artiste montre une série de photographies grand format, Sans titre (2012). L’érotisme, à première vue abstrait, se révèle rapidement sans ambiguïté. Les gros plans sur des corps de femmes vêtus de tissus très serrés ne laissent pas voir de chair, mais ne laissent pas non plus de place à l’imagination. Les images, explicites, flirtent avec la pornographie. Une autre série, de gravures sur carrelage cette fois,  est  présentée.  Baiser  ou  Pouce-à-bouche,  par  exemple,  reprennent  ces  mêmes  codes  d’un
érotisme qui montre plus qu’il ne suggère.

Plusieurs vidéos sont également exposées, dans lesquelles l’artiste apparaît. Ainsi, dans Sans titre, il mord le coup d’une femme en grognant de façon bestiale. Dans Moustiques (2012), il s’amuse à imiter l’insecte. Ses actions, à première vue légères, prennent une dimension rituelle que l’on retrouve souvent dans sa pratique.

Si  les  pièces  de  RIDIN’  sont  toutes  indépendantes  les  unes  des  autres,  le  travail  de  Raphaël Charpentié fait néanmoins la part belle à une poésie, parfois perverse, parfois naïve, ou dérision et solennité s’entremêlent.

Pascale Riou

Téléchargez le PDF de présentation

 

– – – – – –

Infos :
http://aoui.org/
Bus n° 3, 33, arrêt « petite esplanade »
Plan d’accès

[2] – Musée Hébert

Musee_Hebert

Musée Hébert
Chemin Hébert
38700 La TRONCHE
04 76 42 97 35

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h
De l’autre côté
Kimura

Le musée Hébert présente des œuvres du peintre japonais Kimura (1917-1987) qui a travaillé en France de 1953 jusqu’à sa mort, plus de trente ans après. Ses paysages allusifs, délaissant le langage traditionnel figuratif, marqués par une construction abstraite parfois violemment expressive, manifestent une communion profonde avec la nature où la couleur-lumière joue un rôle essentiel.
« De l’autre côté » du musée Hébert, dessins et huiles sur toile inaugurent les salles d’exposition temporaire nouvellement rénovées.

– – – – – –

Infos :
www.musee-hebert.fr
Tram B arrêt « la Tronche Hôpital »+ bus n°31
Plan d’accès

[1] – Centre d’art Bastille – CAB

 BASTILLE QUADRI

LE CAB
Centre d’Art de la Bastille
Site sommital de la Bastille,
38000 Grenoble
04 76 54 40 67

– – – – – –

Ouvert samedi et dimanche de 11h à 18h
Origins
Studio 21bis

À l’invitation du Centre d’Art Bastille à Grenoble, le Studio 21bis s’est vu chargé de concevoir et de réaliser un commissariat d’exposition intimement lié à ses problématiques et aux enjeux qui animent ses réflexions et sa pratique.
Le Studio 21bis a souhaité pour cette exposition mettre en exergue les possibles et évidents liens entre les premiers artistes connus et identifiés et ceux plus contemporains.

Considérant l’héritage historique et artistique de l’Humanité dans sa globalité, le Studio 21bis a souhaité exposer certaines des premières manifestations artistiques connues et ainsi qualifiées. De ce fait il s’est employé, à questionner les notions d’archéologie. Il s’agit d’établir ou de rétablir les connexions entre les pratiques contemporaines et celles du passé, d’interroger les mobiles de la création à travers les âges. Cette cohabitation donne lieu à un investissement total de ce lieu atypique qu’est le Centre d’Art Bastille.

Par le biais de son matériau de prédilection qui est le carton, le Studio 21bis a souhaité transformer le lieu d’exposition en invitant le spectateur à une immersion en un monde surprenant. Après l’ascension en téléphérique, le public plongera dans  l’exposition, aux du connu et de l’inconnu.


Studio 21bis

Romain Demongeot et Laurent Lacotte.
Nés en 1980.
Vivent et travaillent à Paris, France.

Préoccupés par les notions artistiques et sociétales contemporaines Studio 21bis explore avec récurrence les territoires liés à l’espace public. Ils trouvent écho à leurs réflexions environnementales, culturelles et existentielles dans le carton, leur matériau de prédilection. À partir de celui-ci, Ils font apparaître dans l’espace urbain, des objets fragiles, des dispositifs éphémères questionnant leur rapport à l’habitat et aux sphères publiques notamment. Ainsi, et ce depuis le début de leur collaboration, ils ont parcouru de nombreuses places où, en relation directe avec le contexte, ils ont créé des pièces fugitives éclectiques. Pour chacune de ces sculptures précaires, ils produisent ensuite une image photographique au cadrage et au rapport entre sujet et fond savamment calculé en laissant l’oeuvre se décomposer ou être détruite derrière eux. Par ailleurs, et suite à diverses invitations, ils ont été amenés à pénétrer l’intérieur de centres d’art ou autres structures et à repenser les modalités d’exposition inhérentes à ces lieux.


– – – – – –

Infos :
www.cab-grenoble.net
Téléphérique de la Bastille.
Plan d’accès

Les lieux participants

Téléchargez la carte PDF des lieux participants à l’opération.
Carte de répartition des lieux participants [PDF]

[1] – Le CAB – Centre d’art de la Bastille
[2] – Musée Hébert
[3] – Oui
[4] – Alter-Art
[5] – Studio 1011
[6] – Musée de Grenoble
[7] – VOG
[8] – Spacejunk
[9] – ESAD
[10] – MAGASIN – CNAC
[11] – Galerie Ka&Nao
[12] – Espace Vallès
[13] – Musée Géo Charles
[14] – LAA / La Bifurk
[15] – Artothèque municipale de Grenoble
[16] – Place à l’art
[17] – Lieu d’art contemporain – La Halle